Cette lettre s’adresse à toi, qui prends toujours soin des autres et jamais de toi-même

Pour vous, qui avez un cœur si grand que vous ne pouvez pas tout garder pour vous : pour vous, pour qui donner est un instinct naturel, qui ne trouve pas son compte dans cette société où le plus égoïste gagne. Vous qui ne pouvez pas ne pas être sincère avec la personne en face de vous, vous qui avez le courage de regarder dans les yeux avec la même innocence avec laquelle vous regardez un enfant. Vous qui laissez toujours place au pardon.

Vous ne pourriez pas devenir aussi insensible que les gens autour de vous, malgré tout ce que vous avez vécu : n’ayez pas honte de cela. Continuez à être vous-même, la personne transparente que vous avez toujours été, parce que c’est ce qui vous rend unique dans la masse de l’indifférence.

Vous êtes toujours disponible pour aider votre prochain, vous donnez ce que vous avez sans vous soucier de recevoir quoi que ce soit en retour. Ne laissez pas ces temps sauvages vous priver de ce qui a de précieux en vous.

Il y a peu de gens dans le monde comme vous qui donnent même si vous restez les mains vides. De ceux qui ne regarderont jamais en arrière, ne regretteront jamais d’avoir toujours donné et jamais reçu. Ça valait le coup, vous avez aidé quelqu’un et vous avez rendu votre âme encore plus précieuse.

Beaucoup de gens vous considèrent faible, soumis, mais peu importe ce qu’ils pensent…cela signifie qu’ils ne méritent pas d’avoir le privilège d’être à vos côtés.

Il n’y a que quelques personnes autour de vous, mais c’est à elles que vous pouvez faire confiance. Vous avez souffert de voir partir des personnes que vous pensiez être des amis, mais vous espérez toujours que la vie leur sera clémente. Vous les avez justifiés, vous leur avez donné une seconde chance, mais cela n’a pas toujours servi: le monde est comme ça, il est fait de personnes avec plus ou moins de valeur.

Cela se reproduira, et vous savez déjà que vous ferez la même « erreur » : mais pour vous c’est vraiment difficile de ne pas faire le bien. Celui qui vous tourne le dos perd l’occasion de connaître une rareté, une personne qui laisse une marque indélébile.

Vous vous sentez mal quand vous devez dire non, parce que quelque chose n’est pas dans vos possibilités: mais ce n’est pas en donnant toujours tout à tout le monde que le monde sera meilleur. Il n’y a rien de mal à reporter un rendez-vous, à ne pas répondre à un message, à ne vouloir parler à personne : on ne peut pas toujours s’oublier soi-même.

Ce n’est pas facile d’aller contre nature, mais essayez : faites-vous une faveur, aimez-vous au moins autant que vous aimez toujours vous soucier des autres.

Vous avez mille yeux pour tout le monde, mais vous devez en avoir autant pour vous-même. Ce n’est qu’en vous aimant davantage que vous pourrez aussi améliorer vos relations avec les autres, pour que tout soit plus équilibré. Appréciez-le davantage et vous ne serez entouré que de personnes qui valent la peine de donner tout ce que vous avez.

Articles similaires

loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *