Les enfants qui se couchent tard souffrent de plus de troubles selon les psychiatres

Envoyer les enfants au lit tôt est un défi de plus en plus difficile, et certains parents abandonnent la partie en les couchant à 23h. Rien de plus faux.
Le psychiatre pour l’enfant José Ferreira Belisario affirme que cette mauvaise habitude affecte le développement des enfants, qui auront de grandes chances de souffrir de troubles de concentration, d’anxiété et d’autres problèmes de ce type.
En allant dormir tard, l’hormone de la croissance de l’enfant a moins de temps pour agir.

Ferreira Belisario soutient que pour changer cette habitude, il est nécessaire que toute la famille soit engagée: car si l’enfant entend encore des voix, des mouvements ou voit des lumières dans la maison, il pensera qu’il est encore temps de jouer: «les adultes le font, pourquoi pas moi?». Un conseil pourrait être d’habituer les enfants à lire une histoire avant de s’endormir. Une fois que les enfants ont été mis au lit, les parents doivent faire attention à ne pas les déranger.

Ce n’est pas seulement une question de bonnes habitudes, souligne le psychiatre, l’hormone de croissance commence à agir lors de la quatrième phase du sommeil. Ainsi, si un enfant va se coucher très tard, l’hormone aura moins de chance d’agir. Ce manque créera la possibilité de développer certains problèmes, tels que le désordre d’attention ou d’autres pathologies liées à l’apprentissage. Si vous ne réussissez pas ou ne voulez pas aller au lit tôt, assurez-vous que vos enfants le croient, ils dormiront aussi.

Articles similaires

loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *