La science confirme que les chiens peuvent reconnaître une mauvaise personne

Les propriétaires de chiens ont toujours su – ou du moins soupçonné – que leurs amis à quatre pattes pouvaient reconnaître la vraie nature d’un inconnu. Aujourd’hui, diverses études démontrent clairement comment les chiens sont capables de distinguer une personne fiable ou « bonne » d’une personne peu fiable ou « mauvaise ». Mais ce n’est pas tout, une fois qu’il comprend le type de personne qui se trouve devant lui, l’animal aura tendance à réagir différemment.

L’équipe dirigée par Akiko Takaoka de l’Université de Kyoto a mené une étude sur 34 chiens, ils ont été testés dans deux situations différentes où leur maître a demandé l’aide de deux collaborateurs. Dans la première scène, le maître a reçu l’aide de l’un des deux assistants, tandis que dans l’autre l’aide a été refusée ; dans les deux situations, le deuxième assistant est resté impassible. Eh bien, tous les chiens ont montré qu’ils avaient accepté la nourriture offerte par la personne qui a aidé le propriétaire, ainsi que par la personne qui est restée passive, mais ils ont refusé la nourriture donnée par la personne qui a refusé d’aider.

Les résultats de la recherche, publiés dans le Animal Cognition Journal, montrent que « les chiens ont une intelligence sociale plus sophistiquée que nous le pensions : cette intelligence sociale a évolué de facon sélective au cours de leur longue histoire vec les humains », d’après Takaoka.

Pour son collègue John Bradshaw de l’Université de Bristol, l’étude montre également que les chiens aiment être prévisibles. En effet, même s’ils sont curieux des nouveautés, ces animaux n’apprécient pas les irrégularités et l’incohérence, parce qu’ils ne savent pas comment y réagir : cependant, si la situation d’incertitude devient constante, ils développent du stress, de la peur et de l’agressivité. Les chiens, en effet, sont « très sensibles au comportement humain » mais « vivent dans le présent », c’est-à-dire qu’ils ne sont pas capables de formuler une pensée abstraite : cela signifie qu’ils se basent sur des expériences répétées, démontrées au fil du temps, dit Bradshaw.

Une déclaration que le fondateur du Duke Canine Cognition Center, Brian Hare confirme que les chiens  » évaluent l’information que nous fournissons en partie en fonction de la fiabilité pour les aider à atteindre leurs objectifs « , il va plus loin en expliquant comment les chiens ont tendance à ignorer même les gestes d’un membre de leur  » famille humaine  » s’ils ne sont pas clairs, et utilisent plutôt leur mémoire pour chercher des antécédents pour répondre de façon constante. Par conséquent, s’il est amené à faire une erreur, même votre chien ne vous fera pas confiance ou ne vous obéira pas.

Bref, si votre chien n’aime pas certains amis ou connaissances, vous ferez désormais bien de faire confiance à son « nez » 😉

Articles similaires

loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *