Son mari est décédé à cause d’une simple morsure d’insecte. Elle met en garde pour ne pas commettre la même erreur

Bien sûr, nous le savons. Tout le monde meurt un jour. Mais quand la mort survient rapidement, de façon inattendue, le choc peut être encore plus fort.

C’est ce qui est arrivé à Crissy Naticchia, qui a dû enterrer son compagnon des 26 dernières années.

Crissy a raconté son histoire sur le site The Mighty. L’histoire a été reprise par divers médias, dont Love What Matters.

La dame a tout d’abord décrit le sentiment de perte que ses proches et elle ont vécu.

«Mon fils, maintenant un étudiant au secondaire, n’a pas de père pour lui apprendre à conduire, pour lui parler des filles, pour l’aider à choisir un collège – ni pour le voir atteindre tous ces jalons. Mon mari était tout pour sa famille – il a tout fait pour nous, inconditionnellement – ce que nous tenions pour acquis, comme la plupart des gens. Maintenant qu’il n’est pas là, nous nous sentons perdus et effrayés et seuls ».

Crissy décrit comment son mari avait travaillé dur pour être en bonne santé et perdre du poids, avant de développer une fièvre soudaine.


Pendant leurs 26 années de mariage, l’époux de Crissy n’avait été malade qu’une seule fois. Alors, quand il s’est mis à faire de la fièvre sans autres symptômes, elle l’a amené aux soins d’urgence.

«Il était trempé de sueur, tellement qu’il aurait fallu changer ses vêtements et ses draps. À ‘urgence on a testé son urine et on lui a diagnostiqué une infection rénale furieuse et prescrit des antibiotiques. La fièvre et les sueurs ont disparu, mais il se sentait toujours faible et pas bien ».

La maladie de l’homme a continué à s’aggraver progressivement. Un jour, il s’est senti si mal qu’il a quitté son travail pour se rendre aux urgences, et dans les 12 heures suivantes, il a atterri aux soins intensifs, sur respirateur!

Tous les tests revenaient négatifs, mais les médecins ont déterminé que le foie et les reins du patient se détérioraient. Lorsque son état a continué de s’aggraver, il a été transféré dans un centre spécialisé dans le dysfonctionnement du foie.

« Ils l’ont mis sous dialyse et ils l’ont réveillé périodiquement pour s’assurer que son cerveau fonctionnait. Après deux jours dans cet hôpital, il présentait des signes de détresse respiratoire et son pronostic était mauvais ».

Finalement, ils ont reçu un diagnostic. Le mari de Crissy souffrait d’une maladie transmise par les tiques Babesia, qui attaque les globules rouges. Comme l’homme n’avait plus sa rate, l’infection était encore plus intense.

Le docteur a donné les médicaments au mari de Crissy et elle est partie plus optimiste qu’elle depuis longtemps. Malheureusement, à 4 h 30 du matin, elle a reçu un appel l’invitant à se rendre à l’hôpital. La pression sanguine de son mari baissait et son cœur cédait.

« Dans les 2 heures, j’ai regardé mon beau mari décéder. »

Crissy voit dans le décès de son conjoint une tragédie insensée et espère maintenant renseigner les gens sur cette infection parasitaire – en particulier ceux qui n’ont pas de rates ou sont immunodeficients.

« J’ai perdu le père de mes enfants parce qu’il a été mordu par une tique et l’infection qui s’est développée n’est pas très connue. Si les médecins avaient pu la diagnostiquer un, deux ou quatre jours plus tôt, aurait-il pu survivre? Nous ne saurons jamais.

Si nous avions été renseignés, peut-être que cela aurait pu faire une différence. »

Lorsqu’on pense aux tiques, on a tout de suite la maladie de Lyme en tête. Mais ces insectes peuvent provoquer des dommages moins connus. De là l’importance d’être hyper vigilants en ce qui concerne les tiques et à consulter un médecin dès que l’on soupçonne avoir été mordu par une de ces bêtes!

Articles similaires

loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *