Une réflexion qui vous fera réfléchir : «Les quatre épouses»

Il y a de nombreuses années, il y avait un roi qui avait quatre femmes.

Des quatre, c’était la quatrième qu’il aimait le plus , elle s’habillait élégamment, elle lui donnait toujours le meilleur.

La troisième, il aimait aussi mais pas autant que la quatrième, cependant, c’était elle qu’il exposait dans les royaumes voisins mais toujours avec la crainte qu’un jour elle se lasserait de lui et partirait avec un autre.

Mais ce roi aimait aussi sa seconde femme, qui était sa plus grande confidente et qu’il admirait car elle était patiente avec lui.
Quand le roi a eu quelques difficultés, il a toujours recours à elle pour l’aider à avancer, elle était sa force.

Pendant ce temps, sa première femme l’aimait beaucoup plus que les trois autres, mais malheureusement il ne l’aimait pas même si c’était un compagnon très fidèle et l’avait aidé à maintenir la richesse et le royaume.

À une occasion, le roi est tombé gravement malade, il n’a eu que quelques jours à vivre.

Dans ses moments de réflexion, il pensait: « Pour l’instant j’ai quatre femmes avec moi, mais quand je mourrai, je resterai seul ».

Après cela, il a cherché sa quatrième femme et lui a demandé ce qui suit:

«Je t’aime plus que les autres, je t’ai toujours donné les meilleurs vêtements, le luxe et j’ai pris soin de toi avec grand soin. Maintenant, je suis très malade, au bord de la mort et j’aimerais savoir si tu serais disposé à être mon compagnon et à me suivre au-delà de l’éternité ».

À quoi la quatrième épouse a répondu:

«Je ne suis pas folle» , puis elle s’éloigna du roi sans vouloir en savoir plus sur lui.

Sa réponse l’a blessé au plus profond de son être, mais sa consolation est qu’il avait encore trois autres épouses, alors il a décidé d’aller avec la troisième et de lui demander:

« Toute ma vie je t’ai aimé, maintenant je suis si malade que j’ai peu de temps à vivre, j’aimerais savoir si tu serais disposé à être mon compagnon éternel et à me suivre. »

La troisième femme a répondu:

« Bien sûr que non,  » dit froidement la femme, « je suis encore très jeune et si tu meurs, je vais me remarier. »

Son cœur se brisa encore plus, il n’arrivait pas à croire ce que ses femmes répondaient à sa question. Puis il a décidé de se tourner vers la deuxième et lui demander:

« Chaque fois que j’ai besoin d’aide, je me tourne vers toi, tu as toujours été là pour moi. Je voudrais savoir si, quand tu mourras, tu pourrais me suivre et être mon compagnon éternel.

À ceci la deuxième épouse a répondu:

« Je ne pense pas pouvoir t’aider cette fois, cependant, je peux vous promettre que je vais vous donner un enterrement digne. »

Avec cette réponse, le roi était complètement dévasté, il semblait que son grand monde tombait au-dessus de lui et alors il entendit une voix douce dire:

« J’irai avec toi partout où tu iras et je serai avec toi pour toujours, » a dit sa première femme.

Le roi regarda autour de lui et trouva une femme usée pendant des années, extrêmement mince et d’apparence épuisée. Affecté par les faits, le roi d’une voix défaite a déclaré:

« Je devrais t’offrir le meilleur quand je pourrais encore et comprendre quand j’en aurais l’occasion ».

Dans la vie, nous avons tous quatre femmes.

Le quatrième est notre corps. Indépendamment du temps et de l’investissement pour le rendre radieux, à la fin il finira par nous quitter quand nous mourrons.

Le troisième est la condition sociale, la richesse et les possessions. Quand ils mourront, ils iront à quelqu’un d’autre.

La deuxième épouse est la famille et les amis. Peu importe combien ils nous ont aimés ou soutenus, à la fin, la seule chose qu’ils peuvent faire pour nous sera de nous donner un enterrement digne.

Et notre première femme est l’âme. Nous passons la plus grande partie de notre vie à dépenser de l’énergie pour obtenir notre fortune, notre pouvoir et notre luxe pour nourrir notre ego. En fin de compte, bien que nous l’ayons toujours ignoré, notre âme sera celle qui nous accompagne au-delà de l’éternité.

Alors, il est temps de prendre soin de notre âme, de la fortifier et de la cultiver, pour qu’elle soit la seule qui nous accompagnera quand personne ne le fera. Il est temps de le laisser briller, c’est le meilleur cadeau que vous puissiez donner au monde!

Articles similaires

loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *